16 août : Combe de Montarquis : de beaux bouquetins !

Très belle rando samedi depuis le col de la Colombière. À la base, nous devions aller à Platé mais il avait neigé à 2200 mètres. Comme l’objectif était de voir les bouquetins, Sylvain conseillait Montarquis, dans les Aravis. Un conseil bien avisé !

L’accès à la Combe de Montarquis se fait depuis le col, comme pour le lac de Peyre. Ce dernier est d’ailleurs fort connu pour ses bouquetins, qui y séjournent en quasi-permanence. Nous souhaitions néanmoins changer de ce grand classique, souvent embouteillé en août.

Sylvain et Sophie, qui connaissent bien le coin (c’est leur fief !), m’ont donc conseillé cet itinéraire et nous ont fait le plaisir de se joindre à la petite troupe (Rozenn, Juliette, Jean-Claude, Georges, Christine et moi-même). C’était ainsi la première rando encadrée par Sylvain en tant qu’accompagnateur de montagne (profitons au passage de cet article pour le féliciter).

Arrivés à la combe, nous n’avions toujours pas vu de bouquetins. Pointe de déception, avouons-le, d’autant que la météo n’était pas en notre faveur. Il faisait grand soleil, certes, mais la combe était plongée dans la brume. Le groupe décidait néanmoins de ne pas s’arrêter à la grotte mais plutôt de rejoindre la crête. Là, notre effort était récompensé. Plus de brume mais un ciel bleu azur et un paysage splendide.

Cerise sur le gâteau, au moment d’arriver sur le sommet, deux cornes de bouquetin dépassaient soudain des hautes herbes. En fait, nos magnifiques caprinés (1) se cachaient tout en haut ! Ils étaient une dizaine dans le pré et plus encore sur le coteau d’en face. Il s’agissait uniquement de mâles (nous croiserons ensuite des mamans et leurs petits lors de la descente). Une rencontre géniale qui a été encore magnifiée par le vol en rase motte d’un… gypaète barbu. Il nous a refait un passage, d’ailleurs, deux heures plus tard en bas du sentier. Nous avons eu beaucoup de chance et cette journée restera un souvenir extraordinaire.

Yann 
 
PS : des photos sont dispos dans le diaporama.

(1) Les bouquetins des Alpes (capra ibex) font partie de la famille des bovidés et de la sous-famille des caprinés (qui comporte aussi les chèvres, les moutons et les chamois) dans lequel, pour être précis, il appartient au genre « capra linnaeus » comme bien des chèvres et des bouquetins.

Publicités
Cet article a été publié dans Randonnée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s